comment Ajouter un commentaire
Publié le Last updated

Kinshasa, ville borgne par AMANI MUSHIZI Gulain

AMANI MUSHIZI GULAIN est Énarque de la Promotion OKAPI et Enseignant-Chercheur à l’Institut Supérieur d’Architecture et d’Urbanisme.
Urbaniste de formation, son article publié dans les Presses de l’Université Pédagogique Nationale à travers son Centre de Recherche Interdisciplinaire traite des inégalités spatiales de la ville de Kinshasa.
En substance, « Kinshasa, ville borgne? »  révèle qu’un des problèmes majeurs de la ville s’avère être le déséquilibre dans la répartition spatiale des équipements. Il y a d’une part « la ville » Gombe avec tous les équipements, érigé dans le respect des normes et de façon moderne, remplissant les conditions requises pour un habitat confortable accompagné des équipements sociaux nécessaires. D’autre part, à l’opposé de la « ville », se trouve le reste de l’espace urbain de Kinshasa, considéré comme une véritable « cité » dépourvue d’équipements.
Dans cette étude comparative, il présente l’opposition en termes d’équipements entre « la ville », qu’est la Gombe et la « cité », le reste de l’espace urbain, soit sa périphérie.
L’époque coloniale ayant été marquée par l’urbanisme ségrégationniste des villes Africaines, 59 ans après l’indépendance de la R D Congo, l’état des lieux  et l’analyse comparative des infrastructures et des équipements, Kinshasa semble avoir un coin illuminé « Gombe » et sa périphérie, tout obscure. Kinshasa, n’est-elle pas une ville borgne?

Pour télécharger l’article, cliquez sur le lien KINSHASA, VILLE BORGNE. ART. AMANI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *