comment Ajouter un commentaire

L’Etat africain et la crise postcoloniale. Repenser 60 ans d’alternance institutionnelle et idéologique sans alternative socioéconomique par Joël BARAKA AKILIMALI et Trésor MAKUNYA

Diagnostic rétrospectif et prospectif sur les 60 ans de l’Etat en Afrique, un livre à coup de cœur de Joël BARAKA AKILIMALI et Trésor MAKUNYA

 

La jeunesse africaine s’emploie à donner des réponses aux divers problèmes du continent. Joël et Trésor s’inscrivent dans cette lancée avec grande passion. Sans atermoiements, ces deux personnages ont conduit talentueusement la rédaction d’un important livre pour l’intérêt du continent africain, intitulé : « L’Etat africain et la crise postcoloniale. Repenser 60 ans d’alternance institutionnelle et idéologique sans alternative socioéconomique », publiée en avril 2021 aux éditions L’Harmattan à Paris. Cette grande contribution scientifique est mise en musique conjointement par deux chercheurs, Joël BARAKA AKILIMALI, Enarque-RDC de la 2ème promotion baptisée, Laurent Désiré Kabila, et Trésor MAKUNYA MUHINDO, Enseignant et Chargé de publication au Centre for Human Rights de l’Université de Pretoria. Cet ouvrage à la fois révélateur et prospectif compte 520 pages et a été préfacé par le professeur sénégalais BABACAR KANTÉ, Doyen honoraire de l’UFR des Sciences juridiques et politiques de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis et professeur visiteur à l’Université d’Aix Marseille. 

En effet, il est question d’une vaste mobilisation à méninge des chercheurs de plusieurs nationalités dont les congolais, sénégalais, guinéens et burundais qui ont enfoui des informations sur l’Etat et les ont déployé en 18 contributions en forme d’article. L’édifice comprend 3 grandes parties, en sus de l’introduction et de la conclusion générales.

  1. L’Etat africain et la crise politique et idéologique : de sa formation à ses transformations

Les enjeux du développement du continent sont de taille dès lors que chaque problématique épineuse doit trouver des réponses idoines. Cette première partie cible la problématique de la crise politique et idéologique particulièrement sur la transformation de l’Etat africain. Elle renferme en elle seule, le tiers des contributions. Les auteurs reviennent sur la crise de l’État en tant qu’énoncé performatif et les ambivalences résultant de sa composante territoriale, l’extraversion normative en matière constitutionnelle des États africains francophones à partir de l’exemple guinéen, les liens entre la démocratie et la taille du gouvernement en Afrique, enfin la gouvernance philanthropique comme stratégie de mobilisation politique. Dans le même ordre d’idées, les auteurs évaluent la stratégie de communication du gouvernement congolais durant ses 60 ans d’existence souveraine. Ils vont plus loin en questionnant la validité juridique et les implications pratiques des accords politiques comme mode de règlement extraconstitutionnel de plusieurs crises en RDC.

  1. L’Etat africain et la crise des institutions socioculturelles en matière de normativité et de paix sociale

Le goulot d’étranglement du développement africain peut aussi s’observer à travers l’analyse de la question des institutions socioculturelles, la fabrique du droit et des droits de l’homme ainsi que la politique mémorielle et culturelle. Aussi dense qu’elle paraît, la séquence rafle sept contributions. Les auteurs gravitent, tour à tour, sur la trajectoire sociale, économique et politique face aux défis de justice en Afrique du Sud, le rôle normatif d’Ubuntu comme philosophie politique et sociale d’organisation de l’État en RDC, la performance de l’État dans la facilitation de la participation politique des femmes, les méandres de la suppression des tribunaux coutumiers à l’aune de la nécessité d’une justice sensible aux contextes locaux, les péchés originels du droit en Afrique et l’importance de repenser sa philosophie, du moins, sa matrice référentielle. Il convient de se poser le problème lié d’une part, à la restitution des biens culturels africains que les puissances colonisatrices ont dépouillé et l’insouciance des nombreux africains face à cette préoccupation, et d’autre part, à la nécessité d’une culture politique mémorielle.

  1. L’Etat africain et la crise de l’ordre économique : gouvernance des ressources naturelles et violence symbolique

L’actuelle partition interroge l’ordre économique qui sous-tend l’Etat africain et la gouvernance des ressources naturelles à la domination symbolique. Les auteurs examinent ainsi les innovations étatiques en matière de règlementation minière en Afrique dans une perspective de contribution au développement communautaire, à la lutte contre l’exploitation illicite des ressources naturelles et ses dérives dans la consolidation de l’Etat en RDC et l’épineuse question d’accaparement des terres comme stratégie néolibérale de dépossession des populations locales de leur terre et identité. Dans une contribution, un auteur passe au peigne fin le mode capitaliste de production dans les États africains et propose la réinvention de la notion du travail et du salaire pour conjurer les affres de l’État capitaliste alors qu’un autre trouve en marge de ceci qu’il est temps que la RDC repense son mode de financement des élections pour assurer son développement économique et protéger sa souveraineté internationale chèrement acquise.

En définitive, il se dessine deux tendances centrales à la lecture de toutes les contributions contenues dans cet ouvrage. D’un côté, 60 ans après son indépendance, l’État en Afrique continue de faire face à certains déficits ne lui permettant pas de remplir notamment son rôle social et économique. Ces déficits sont de divers ordres. Ils comprennent un déficit du droit, de la quasi-absence d’un constitutionalisme sensible à son contexte et ses problèmes, de la persistance des pratiques de patrimonialisation de l’État, de la désacralisation de l’édifice constitutionnel et juridique de l’Etat, du déficit des politiques culturelles adéquates et des contre-pouvoirs démocratiques. Les auteurs en fournissent une élaboration approfondie des causes de leur persistance et en esquissent quelques voies de sortie. De l’autre côté, malgré le problème de déficits de l’État africain se posant avec acuité, il y a des preuves de résistance et de résilience ayant conduit à certaines innovations/déconstructions et propositions théoriques et empiriques.

Dans la foulée, les résolutions aux problèmes africains sont tributaires aux efforts de ses dignes filles et fils. Partant de ça, il y a lieu de réquisitionner l’État africain de type capitaliste et néolibéral, de proposer comme voie de sortie les philosophies propres à l’Afrique, l’Ubuntu et la bisoïté/le bisoïsme sous l’angle politique et juridique car l’enjeu ultime du présent ouvrage est l’émergence d’un Etat africain promoteur des normativités enracinées culturellement et des politiques publiques conduisant vers une réelle alternative face à la crise socioéconomique, à la fois en contexte post-colonial et en épistémologie postcoloniale. 

Consulter l’intégralité du présent livre via ce lien ci-dessous : https://www.editions-harmattan.fr/livre-l_etat_africain_et_la_crise_postcoloniale_repenser_60_ans_d_alternance_institutionnelle_et_ideologique_sans_alternative_socioeconomique_joel_baraka_akilimali_tresor_makunya_muhindo-9782343230665-69752.html

 

                                                                                                                                                          MOBALI MATONDO Laurianne

Secrétaire chargée de Communication de l’AAEENA

comment Ajouter un commentaire

Kinshasa, ville borgne par AMANI MUSHIZI Gulain

AMANI MUSHIZI GULAIN est Énarque de la Promotion OKAPI et Enseignant-Chercheur à l’Institut Supérieur d’Architecture et d’Urbanisme.
Urbaniste de formation, son article publié dans les Presses de l’Université Pédagogique Nationale à travers son Centre de Recherche Interdisciplinaire traite des inégalités spatiales de la ville de Kinshasa.
En substance, « Kinshasa, ville borgne? »  révèle qu’un des problèmes majeurs de la ville s’avère être le déséquilibre dans la répartition spatiale des équipements. Il y a d’une part « la ville » Gombe avec tous les équipements, érigé dans le respect des normes et de façon moderne, remplissant les conditions requises pour un habitat confortable accompagné des équipements sociaux nécessaires. D’autre part, à l’opposé de la « ville », se trouve le reste de l’espace urbain de Kinshasa, considéré comme une véritable « cité » dépourvue d’équipements.
Dans cette étude comparative, il présente l’opposition en termes d’équipements entre « la ville », qu’est la Gombe et la « cité », le reste de l’espace urbain, soit sa périphérie.
L’époque coloniale ayant été marquée par l’urbanisme ségrégationniste des villes Africaines, 59 ans après l’indépendance de la R D Congo, l’état des lieux  et l’analyse comparative des infrastructures et des équipements, Kinshasa semble avoir un coin illuminé « Gombe » et sa périphérie, tout obscure. Kinshasa, n’est-elle pas une ville borgne?

Pour télécharger l’article, cliquez sur le lien KINSHASA, VILLE BORGNE. ART. AMANI.

comment Ajouter un commentaire

PUBLICATION DE LA LISTE DES CANDIDATS ADMIS A LA FORMATION PREPA-ENA 2019

COMMUNIQUÉ OFFICIEL
Après un processus rigoureux et objectif de sélection, l’Association des Anciens Élèves de l’ENA RDC (AAEENA) a le réel plaisir de vous présenter la liste de 100 personnes retenues pour la formation Prépa-Ena 2019 en raison de 50 personnes à Kinshasa et 50 personnes à Bukavu.
 
Elle prie aux lauréats de confirmer leur participation par mail à l’adresse suivante : laurymob@gmail.com et en copie chrysmbidika@enarque-rdc.cd au plus tard le 14 août à 23h 59′. 
 
La formation en exergue va prendre son cours du lundi 19 au samedi 24 août 2019 au lieu et selon les modalités qui vous seront communiqués après votre confirmation de participation. 
 
Pour consulter la liste, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous : ADMIS FORMATION PREPA ENA.
 
Pour plus d’informations, contactez-nous au 0847288187 ou 0822222790.
 
Projet PREPA-ENA 2019
comment Ajouter un commentaire

PUBLICATION DE LA LISTE DES CANDIDATS ADMIS AU TEST ORAL PREPA-ENA 2019

Publication de la liste des candidat(e)s retenu(e)s pour le test oral à la session de préparation au concours d’accès à l’ENA (PREPA-ENA) 2019.

 

 

Voici le lien de téléchargement de la liste des candidat(e)s retenu(e)s  » LISTE DES CANDIDATS ADMIS AU TEST ORAL PREPA ENA 2019 « , pour consultation.

Les candidat(e)s retenu(e)s sont priés de consulter régulièrement le site de l’Association des Anciens Élèves de l’ENA et leurs adresses mails pour recevoir les prochaines instructions.

Bonne chance !

Projet PREPA-ENA 2019

comment Ajouter un commentaire

APPEL A MANIFESTATION D’INTÉRÊT

Dans le souci de mieux préparer les admis finaux à la Prépa ENA, l’Association des Anciens élèves de l’École nationale d’administration, AAEENA, lance l’avis à manifestation d’intérêt pour le recrutement des formateurs dans le cadre de sa mission, celle de capaciter les récipiendaires au concours d’accès à l’ENA.

Pour ce faire , le soumissionnaire devra remplir les éléments ci-après dans un dossier :

  1. CV à jour, daté, signé et scanné,
  2. Carte d’identité (carte d’électeur/Passeport) ;
  3. Lettre de motivation indiquant notamment la thématique de votre choix.

 

La soumission se fait uniquement en ligne à adresse suivante : gklutumba@gmail.com et en copie mwimbagabriela@gmail.com

N.B. : La prépa ENA encourage vivement les candidatures féminines.

Date limite de la réception des candidatures : dimanche 28 juillet 2019 à 23h.

Ci-joint les termes de référence y relatifs AMI PREPA-ENA 2019.

comment Ajouter un commentaire

PUBLICATION DE LA LISTE DES CANDIDATS ADMIS AU TEST ECRIT PREPA-ENA 2019

L’épreuve écrite d’admission à la PREPA-ENA aura lieu le dimanche 28 juillet 2019 à partir de 9 heures 00′, dans chaque Chef-lieu de province de deux sites  concernés (Kinshasa et Bukavu).

A cet effet, les candidat(e)s dont les noms sont repris sur la liste en annexe sont prié(e)s de se présenter aux centres d’examen indiqués ci-dessous au plus tard à 7 heures 00′ pour les formalités d’usage.
Site Kinshasa : Institut national pilote d’enseignement des Sciences de santé, INPESS en sigle (ex. IEM), en face du Musée national et non loin de l’UPC sur le boulevard Triomphal ;
Site Bukavu : Université Catholique de Bukavu, UCB en sigle, précisément au Campus de Karhale.

Ci-dessous les consignes à respecter scrupuleusement pour accéder dans la salle d’examen :
– se munir de sa pièce d’identité (carte d’électeur ou passeport) ;
– retenir soigneusement son code d’inscription de l’Ecole nationale d’administration, ENA en sigle ;
– prohibition du port de téléphone portable, écouteur, calculatrice, ordinateur, porte-monnaie, stylo, crayon et autres.

Il y a lieu de souligner que ces consignes seront strictement appliquées.

Télécharger ladite liste en cliquant sur ce lien :  LISTE CANDIDATS PREPA ENA 2019  pour consultation.

comment Ajouter un commentaire

APPEL A CANDIDATURE PREPA-ENA 2019

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Dans le souci de faire de l’Administration congolaise un véritable instrument de l’émergence et un outil efficace d’aide à la conception, à la mise en œuvre et au suivi-évaluation des politiques publiques, le Gouvernement a entrepris une vaste réforme de son Administration Publique, qui a permis la création en 2013 d’un établissement public dénommé « École Nationale d’Administration » (ENA)

L’ENA en tant que pièce maîtresse de cette réforme, est appelée à apporter de nouvelles méthodes de travail à de jeunes fonctionnaires sélectionnés sur mérite, rompant avec les pratiques en vigueur. A ce titre, elle répond à un double besoin : (i) structurel avec un recrutement transparent et une formation de haut niveau pour la haute Fonction Publique, et (ii) conjoncturel lié au vieillissement de la Fonction publique et la nécessité d’une reforme générale.

Quatre ans après sa création, l’ENA compte déjà quatre promotions : Patrice Emery Lumumba, Laurent Désiré Kabila, Okapi et Nelson Mandela. La cinquième étant en cours. Pourtant, la présence des femmes à l’ENA demeure marquée par un faible taux de participation. Seules 60 femmes sur 350 (soit 17%) ont été admises à ces jours.

Au regard de sa complexité, la participation au concours d’entrée à l’ENA, tant pour les femmes que pour les hommes, oblige de mettre en place des mécanismes idoines d’accompagnement de celles et ceux des jeunes, désireux de faire carrière au sein de la Fonction Publique.

Dans l’objectif d’assurer une meilleure représentation des femmes dans la haute Fonction publique d’une part, et l’intégration réussie de tous les jeunes d’autre part, l’Association des Anciens Élevés de l’ENA/RDC organise une nouvelle session de préparation au concours d’entrée à l’ENA, une année après son projet pilote, ouverte aux jeunes universitaires. Cela, avec la contribution significative de l’Ambassade de France en République Démocratique du Congo.

Contrairement à la session précédente, celle-ci a le mérite d’être ouverte à toutes et à tous avec un accent sur la représentation féminine, et s’étendra sur deux sites : les villes de Kinshasa et de Bukavu.

Le présent appel à candidature vise à mobiliser les jeunes détenteurs d’un diplôme de licence désirant intégrer l’ENA à participer à ce programme d’accompagnement.

2. CONDITIONS

Les candidats à la préparation au concours d’entrée à l’ENA doivent réunir les conditions ci-après :

  • Avoir la nationalité congolaise ;
  • Jouir de la plénitude des droits civiques ;
  • Être détenteur d’un diplôme de licence (Bac+5) ;
  • Être âgé de 35 ans au maximum (être né après le 31 décembre 1983).

3. DOSSIER A PRÉSENTER

Le dossier de candidature doit être constitué des éléments ci-après :

  • Un CV signé et scanné (au plus 2 pages) indiquant l’émail du candidat ;
  • Une copie scannée de dernier diplôme obtenu ou équivalent (les relevés de cotes deux dernières années académiques ou attestation de réussite) ;
  • Une copie scannée de la pièce d’identité (Passeport/Carte d’électeur) ;
  • Une lettre de motivation manuscrite, signée et scannée.

La lettre de motivation est adressée au Coordonnateur de l’Association des Anciens Elèves de l’ENA et avance les (quelles sont) raisons de participer à cette préparation, explique (brièvement) son projet de carrière ainsi que le lien avec la préparation au concours d’accès à l’ENA.

Le dossier sera transmis par mail aux adresses suivantes : chrysmbidika@enarque-rdc.cd et laurymob@gmail.com.

4. SÉLECTION

Pour l’ensemble de la préparation, 100 candidats seront sélectionné(e)s dont 50 à Kinshasa et 50 à Bukavu. A cet effet, les candidats retenus sur dossier passeront un test écrit suivant les modalités qui leur seront communiquées par mail.

Les candidats qui se seront classés en ordre utile au concours écrit seront convoqués pour une interview dont les modalités pratiques seront également communiquées par mail.

5. CALENDRIER

Les différentes étapes sont prévues comme suit :

  • 04 Juillet 2019 : Lancement du projet ;
  • Du 04 au 17 Juillet 2019 : Dépôt de dossier de candidature (la clôture intervient le 17 Juillet 2019 à 18H00’) ;
  • 18 Juillet 2019 : Publication de la liste provisoire des candidats admissibles à l’écrit;
  • 19 Juillet 2019 : Introduction des recours
  • Du 20 au 21 Juillet 2019 : Traitement de recours ;
  • 22 Juillet 2019 : Publication de la liste définitive et convocation du test écrit ;
  • 25 Juillet 2019 : Test écrit
  • 29 Juillet 2019 : Publication de la liste des candidats ayant satisfait à l’écrit et convocation de l’interview ;
  • 31 Juillet 2019 : Test oral
  • 2 Août 2019 : Publication de la liste de candidats admis à la Préparation au concours d’accès à l’ENA.

Toute modification de ce calendrier en raison des circonstances évidentes, sera communiquée aux candidats par la même voie.

6. CONTACT

Pour tout renseignement supplémentaire,

Contactez-nous au : + 243  847 288 187 / + 243 822 222 790 ou par mail : chrysmbidika@enarque-rdc.cd/  laurymob@gmail.com.

N’hésitez pas de consulter notre site : www.enarque-rdc.cd

 

Fait à Kinshasa, le 03 Juillet 2019

Gulain AMANI MUSHIZI

       Coordonnateur

comment Ajouter un commentaire

Présentation du livre Printemps arabe; volonté populaire ou coup d’échecs géopolitique de l’Enarque NDUIRE Christian

Nous assistons depuis peu à une série de publication des énarques congolais et ce dans pratiquement tout le domaine de la vie sociale. La dernière publication en date est celle de Christian NDUIRE, Énarque de la 3e promotion dite OKAPI avec son livre intitulé  » Printemps arabe ; volonté populaire ou coup d’échecs géopolitique  » qui nous raconte la quintessences des événements du printemps arabe et reste une action historique pour les pays de l’Afrique du nord.  

 

 

 

RÉSUME DE L’OUVRAGE :

Le printemps arabe continue aujourd’hui d’avoir des répercussions sur le cadre de vie socio-économique des populations de la Tunisie, de l’Egypte et de la Lybie. Les conséquences ont été observées au-delà des pays précités. Les dommages collatéraux ont notamment été : une résurgence du terrorisme en Afrique et un boom important des migrations clandestines vers l’Occident. Au travers d’une analyse poussée des trois pays concernés (avant, pendant et après), les raisons de cette révolution ont pu être dégagées. Au-delà d’une prétendue volonté d’émancipation populaire, les enjeux de la déstabilisation des régimes locaux étaient surtout stratégiques. Notre présence lors de ces évènements nous conduira à relater objectivement les faits afin que les différentes mutations socio-économiques de l’Afrique soient mieux appréhendées dans le monde. Enfin, une question demeure : peut-on s’affranchir de certains droits fondamentaux pour maintenir la cohésion sociale et la bonne marche vers un développement significatif ?

LIEN POUR AVOIR LE LIVRE :

Version numerique:

https://www.amazon.com/gp/product/B07R6FP5G7/ref=dbs_a_def_rwt_bibl_vppi_i0

comment Ajouter un commentaire

PRIX D’EXCELLENCE MWASI YA BWANYA 2019 : UNE ÉNARQUE HONORÉE

Un PRIX  D’EXCELLENCE  MWASI   YA  BWANYA 2019 pour une Énarque d’exception.

 

Sous le haut patronage  de  son Excellence  Madame  la  Ministre  du Genre, Enfant  et  Famille, la structure  culturelle  Lipanda  Event  a décerné  samedi 30 Mars 2019  à Kinshasa  le  Prix  d’Excellence   dénommé  « Mwasi  ya  Bwanya »  à  vingt  femmes  qui  se sont  distinguées  dans  un domaine  précis  par  les initiatives  bénéfiques à la  communauté.
Bénie  LEBA,  Fonctionnaire et  Énarque  de la  Troisième  promotion de  l’ENA-RDC fait  partie  de ces rares figures congolaises  incarnant  la Sagesse.

Dynamique et engagée pour la cause commune, Benie LEBA a reçu le  Prix « Mwasi  ya  Bwanya » de la  catégorie  « Femme –Etoile  Montante  de l’Administration Publique »  lui décerné pour  avoir  courageusement  initié  et organisé l’année dernière, au sein de l’Association  des  Anciens Éleves de  l’ENA  avec  l’appui  financier  de l’Ambassade de France  en RDC, une  classe  préparatoire visant  à renforcer  les capacités  des jeunes  universitaires  désireuses de  faire  la carrière  de Haute  Fonction en Administration en passant  par  la prestigieuse École  Nationale d’Administration. Cette  œuvre  intellectuelle d’une Énarque a été  retenue par  le  Ministère  du Genre, Enfant  et  Famille parmi  les meilleures  initiatives  des femmes pour  les  femmes  réalisées  au courant  de l’année 2018.
L’« Étoile Montante  de l’Administration  Publique»  travaille  actuellement, en collaboration  avec  d’autres  acteurs,  sur  une  stratégie  efficace à mettre   en place en vue  d’obtenir  l’implication  des Autorités intervenants  dans le processus  de recrutement,  admission  et  titularisation  pour une  Administration  Publique  rajeunie  et féminisée, gage  d’un Service Public  de qualité.

Elle  reconnaît que  cette  reconnaissance  de  sa lutte  aux registres tant national qu’international  est une  fierté  et une lourde responsabilité.  Elle promet  ainsi  de la  rendre  effective et  de demeurer  une vraie Mwasi ya  Bwanya  « Femme  de Sagesse » en français  au service de la Nation.

comment Ajouter un commentaire

Vernissage du livre « Bâtir un système de management de qualité, hygiène, sécurité et environnement (QHSE) dans les services publics congolais : Diagnostic, enjeux, outils et ingénierie d’intervention » de Monsieur Claude Boyoo ITAKA

 Il s’est tenu  à l’Auditorium de l’Ecole Nationale d’Administration de la République démocratique du Congo, la cérémonie de vernissage du livre  de Monsieur Claude Boyoo ITAKA, ancien élève de la toute première Promotion (Lumumba) de l’ENA-RDC.

Préfacé par l’économiste Al. KITENGE et publié aux Editions Mediaspaul, ce livre s’intitule  « Bâtir un système de  management de qualité, hygiène, sécurité et environnement (QHSE) dans les services publics congolais : Diagnostic, enjeux, outils et   ingénierie d’intervention ».  Continue reading « Vernissage du livre « Bâtir un système de management de qualité, hygiène, sécurité et environnement (QHSE) dans les services publics congolais : Diagnostic, enjeux, outils et ingénierie d’intervention » de Monsieur Claude Boyoo ITAKA »